La Coopérative d’Inactivité est née d’un constat. A l’heure actuelle le droit ne permet pas, en dehors de quelques cas particuliers, de réduire, à son initiative, son temps d’emploi. Tout salarié souhaitant bosser moins pour consacrer davantage de temps… à sa famille, à un projet associatif, ou prendre soin de lui, se retrouve seul face à son employeur, sans recours juridique lui permettant d’exiger un temps partiel. Le projet de la Coopérative d’Inactivité est de militer pour la reconnaissance d’un droit inconditionnel au temps partiel!