Dans un article paru aujourd’hui sur Rue89 (« Faire ses 35 heures sur quatre jours, c’est possible (et c’est bien!) »), la journaliste Anne-Laure Pineau décrit le fonctionnement original et intéressant d’une entreprise passée très tôt (dès 1997) aux 35 heures et dont 80% des employés ont adopté la semaine de 4 jours.

Parmi les points intéressants, notons le développement de postes polyvalents et l’organisation en binômes ou trinômes afin de palier au jour d’absence hebdomadaire des employés. Ainsi « chaque membre remplace l’autre, si besoin, pendant sa journée de congés ». Une organisation qui encourage en outre la communication entre salariés et favoriserait aussi, nous dit-on, la promotion interne.

On note toutefois deux bémols:

1. La gestion des jours fériés qui, suite à un accord avec les syndicats de l’entreprise, sont comptabilisés comme RTT.

2. L’intensification du travail. Faire 35 heures en quatre jours, cela signifie forcément des journées d’emploi plus longues et plus chargées.

Bien sûr on dispose d’une journée supplémentaire par semaine pour récupérer de ces longues journées, mais quitte à bosser quatre jours, autant ne faire que 32 heures… Et quitte à bosser moins, autant bosser encore moins. C’est pourquoi, plus que la semaine de quatre jours, nous conseillons vivement le week-end de quatre jours!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *